Ulcère veineux
CENTRUM

Ulcère veineux

Publié par topclinique topclinique   | Il ya 9 mois   | 108

L’ulcère veineux est le plus fréquent des ulcères de jambe. Il se traduit par l’apparition d’une plaie qui ne guérit pas. Les ulcères veineux de jambe sont la complication de troubles circulatoires comme les varices et les phlébites.

L’ulcère veineux, qu'est-ce que c'est ?

Définition de l’ulcère veineux

Un ulcère désigne une perte de substance chronique de la peau ou d’une muqueuse : une plaie se forme, se développe et a la particularité de ne pas guérir spontanément. On distingue différents types d’ulcères dont l’ulcère veineux.

Par définition, un ulcère veineux est lié à un trouble au niveau du système veineux. Pour rappel, les veines sont les vaisseaux sanguins qui ramènent le sang vers le cœur. Un ulcère veineux survient en cas de mauvais retour veineux (insuffisance veineuse). Le sang stagne dans les veines, ce qui crée une tension importante sur la paroi des veines. Du sang peut s’écouler et endommager les tissus avoisinants. Ces dommages peuvent conduire à la formation d’un ulcère de manière spontanée ou à la suite d’une blessure même minime.

L’ulcère veineux est le plus fréquent des ulcères de jambe. Une plaie se forme, creuse la peau et peut s’étendre jusqu’à l’os. L’ulcère veineux apparaît généralement dans la partie inférieure de la jambe, et plus généralement au niveau de la cheville.

Causes de l’ulcère veineux

L’ulcère veineux est la complication de troubles circulatoires. L’insuffisance veineuse devient trop importante : les veines peinent à ramener le sang vers le coeur et le sang stagne dans les veines.

L’ulcère de la jambe peut constituer une complication grave de :

  • varices qui correspondent à des dilatations anormales et permanentes des veines ;
  • la phlébite, ou thrombose veineuse, qui correspond à la formation d’un caillot sanguin dans une veine.

Personnes concernées

Comme le risque de troubles circulatoires, le risque d’ulcère veineux augmente avec l’âge. Il a aussi été constaté que le risque était plus élevé chez les femmes.

Facteurs de risque

Outre le vieillissement, d’autres facteurs sont connus pour augmenter le risque de troubles circulatoires :

  • des antécédents familiaux ;
  • les grossesses qui peuvent entraîner des troubles de la circulation veineuse ;
  • la sédentarité ;
  • le piétinement et la station debout prolongée ;
  • les traumatismes.

Diagnostic de l’ulcère veineux

Un examen clinique permet de poser le diagnostic. Celui-ci est généralement confirmé par la réalisation d’une échographie-Doppler (Echo-doppler) qui permet d’observer et d’analyser la circulation sanguine.

Les symptômes de l’ulcère veineux

Plaie persistante

L’ulcère veineux est caractérisé par l’apparition d’une plaie persistante. Celle-ci ne cicatrise pas et ne guérit pas spontanément. L’ulcère veineux de jambe typique est généralement unique, de grande taille et suintant. Il peut être douloureux.

Lésions associées

Autour de la plaie, la peau peut présenter différentes lésions. Il est notamment possible de constater :

  • des lésions dermo-épidermiques, aussi appelées eczéma variqueux, qui sont des plaques ou nappes de couleur rouge-brun ayant tendance à s’écailler ;
  • une dermite ocre qui se manifeste par des tâches brunes ;
  • l’atrophie blanche qui est caractérisée par la présence d'une zone blanchâtre autour de la plaie ;
  • l’hypodermite aiguë qui est responsable d’une grosse jambe rouge.

Les traitements de l’ulcère veineux

Traitement de la plaie

Traiter l’ulcère veineux consiste à nettoyer la plaie et à enclencher le processus de cicatrisation. Si la plaie est infectée, des antiseptiques peuvent être utilisés pour tuer les agents pathogènes. Des pansements spécifiques sont appliqués sur la plaie pour favoriser la cicatrisation. Dans les cas les plus graves, une greffe de peau peut être réalisée pour accélérer le processus de cicatrisation. 

Traitement du trouble circulatoire

Le traitement de la plaie doit s’accompagner du traitement de la cause sous-jacente. Il doit permettre d’améliorer la circulation au sein du réseau veineux et ainsi de limiter le risque de récidive.

Plusieurs approches thérapeutiques peuvent être envisagées selon le type de trouble circulatoire et sa gravité :

  • la compression veineuse élastique avec le port de chaussettes, bas ou collants de contention ;
  • la sclérothérapie qui consiste à injecter une substance sclérosante pour induire une rétraction et un durcissement des veines impliquées ;
  • l’usage de veinotoniques pour stimuler la circulation veineuse ;
  • la chirurgie lorsque les traitement précédents se sont révélés inefficaces.

Ces traitements doivent également s’accompagner de mesures préventives pour éviter les récidives.

Prévenir l’ulcère veineux

La prévention de l’ulcère veineux consiste à prévenir les varices et la phlébite. Pour cela, il est notamment conseillé de :

  • pratiquer une activité physique régulière ;
  • éviter de rester en position immobile pendant plusieurs heures ;
  • éviter de garder les jambes croisées trop longtemps ;
  • boire régulièrement sans attendre d’avoir soif ;
  • porter des vêtements qui ne gênent pas la circulation.

Prévenir l’ulcère veineux consiste aussi à traiter les troubles circulatoires le plus tôt possible. Il est ainsi conseillé de demander un avis médical si des signes d’insuffisance veineuse se font ressentir (douleurs dans les jambes, sensation de jambes lourdes…). Un dépistage précoce et une prise en charge adapté permettent de limiter le risque de développer un ulcère veineux.

Rédaction : Quentin Nicard, rédacteur scientifique,

Décembre 2018

Références

  • B. Noël, Prise en charge de l'ulcère de jambe d'origine veineuse, Rev Med Suisse, 2005, volume 1. 30322.
  • B. Guillot, J.P. Denoux, P. Amblard, et al., Ulcère de jambe, Ann Dermatol Venereol, 2002, 129:2S126-2S131.
  • Collège des Enseignants de Médecine vasculaire et Chirurgie vasculaire, Item 137 : Ulcère de jambe, campus.cerimes.fr (Consulté le 14/11/2018).