Luxation de l’épaule
iNELAF interim

Luxation de l’épaule

Publié par topclinique topclinique   | Il ya 6 mois   | 37

La luxation de l’épaule est une atteinte de l’articulation de l’épaule. Elle correspond à la sortie de la tête de l’humérus en-dehors de sa cavité au niveau de l’omoplate. Elle nécessite une prise en charge immédiate par le médecin.

La luxation de l’épaule, qu'est-ce que c'est ?

Définition de la luxation de l’épaule

La luxation de l’épaule est une atteinte articulaire. Elle est l’une des luxations les plus fréquentes. L’articulation concernée est l’articulation scapulo-humérale, ou gléno-humérale. Celle-ci relie l’humérus (os du bras) à la scapula, plus connue sous le nom d’omoplate (os plat et triangulaire situé à l’arrière du thorax). La configuration de cette articulation contribue à la grande mobilité du bras mais explique aussi la fréquence élevée des luxations de l’épaule.

En temps normal, la tête sphérique de l’humérus vient s’insérer dans la cavité glénoïdale de la scapula. Toutefois, il arrive que la tête de l’humérus sorte de cette cavité. On parle alors de luxation de l’épaule.

Types de luxations de l’épaule

Tout d’abord, il est possible de distinguer :

  • une luxation totale de l’épaule qui survient lorsque la tête de l’humérus sort totalement de la cavité glénoïdale de la scapula ;
  • une luxation partielle, ou subluxation.

Ensuite, d’autres types de luxations de l’épaule peuvent être identifiés :

  • les luxations antérieures qui représentent 95% des cas et qui surviennent lorsque la tête de l’humérus part vers l’avant du corps ;
  • les luxations postérieures qui ont lieu lorsque la tête de l’humérus sort vers l’arrière du corps ;
  • les luxations inférieures qui sont caractérisées par un déplacement vers le bas.

Causes de la luxation de l’épaule

Les luxations de l’épaule sont dues à l’application d’une force trop importante au niveau de l’articulation. Autrement dit, celle-ci est trop violemment poussée, tirée ou tordue.

La luxation peut être provoquée par un choc direct au niveau de l’épaule ou avoir une origine indirecte, notamment lors d’une chute sur la main ou le coude.

Parmi les causes de luxations de l’épaule, figurent notamment :

  • les traumatismes sportifs, notamment lors de la réception de coups sur l’épaule ;
  • les chutes sur la main ou le coude ;
  • les accidents de la route.

Diagnostic de la luxation de l’épaule

Un professionnel de santé peut généralement diagnostiquer une luxation de l’épaule par un simple examen clinique. Celui-ci est complété d’un interrogatoire sur les douleurs ressenties et les circonstances de la blessure.

Dans certains cas, une radiographie peut toutefois être demandée par le professionnel de santé. Cet examen médical peut notamment permettre d’écarter ou d’identifier la présence d’une fracture osseuse. Une prise en charge différente sera nécessaire en cas de fracture de l’omoplate ou de l’humérus. 

Personnes concernées par la luxation de l’épaule

Le risque de luxation de l’épaule concerne tout le monde. Elle peut survenir à tout moment et à tout âge. Toutefois, on considère souvent que certains sportifs sont plus à risque du fait de leur activité (ski, judo…). 

Le fait d’avoir déjà eu une luxation de l’épaule augmente également le risque d’en subir une nouvelle. L’articulation est fragilisée. Le risque de récidives est particulièrement plus élevée chez :

  • les personnes ayant déjà subi une luxation de l’épaule sévère ;
  • les personnes ayant subi une luxation de l’épaule avant 30 ans.

Les symptômes de la luxation de l’épaule

  • Douleur vive dans l’épaule : La luxation de l’épaule se traduit par une douleur intense au niveau de l’articulation scapulo-humérale. La douleur peut se diffuser dans le bras. L’intensité est souvent telle qu’elle empêche tout mouvement du bras.
  • Déformation et gonflement : En cas de luxation de l’épaule, la tête de l’humérus sort totalement ou partiellement de la cavité glénoïdale de la scapula. Ce déplacement peut être visible par une déformation qui est généralement accompagnée d’un gonflement au niveau de l’épaule.
  • Autres symptômes : D’autres signes peuvent parfois accompagner la luxation de l’épaule. En effet, cette dernière peut provoquer un étirement ou un déchirement des tissus aux alentours de l’articulation (ligaments, tendons, vaisseaux sanguins, nerfs…). Des déficits moteurs et sensoriels peuvent alors survenir. Par exemple, des spasmes musculaires et un engourdissement du deltoïde (muscle de l’épaule) peuvent se manifester. Dans certains cas, la luxation de l’épaule est associée à une fracture osseuse.

Le traitement de la luxation de l’épaule

Traiter une luxation de l’épaule consiste à replacer l’articulation. Attention, cette pratique doit nécessairement être faite par un professionnel de santé. Il ne faut en aucun cas essayer de replacer son épaule par soi-même. Le risque de complications est élevé. 

Le replacement de l’articulation est une pratique douloureuse. Elle se fait après l’administration d’un sédatif, d’analgésiques ou d’anesthésiques. Différentes méthodes peuvent être employées par les professionnels de santé :

  • une traction-contre-traction ;
  • une rotation externe ;
  • la technique de Cunningham.

L’articulation est ensuite immobilisée avec une écharpe ou un bandage. Cette immobilisation dure environ trois semaines. Toutefois, le temps de guérison d’une luxation d’épaule peut varier selon les cas. 

Enfin, des séances de rééducation sont mises en place après l’immobilisation.

Prévenir la luxation de l’épaule

Il est difficile de prévenir une luxation d’épaule. Toutefois, si celle-ci survient, des gestes simples permettent de prévenir les complications et de limiter la douleur. Il est conseillé de garder le bras immobile autant que possible, notamment en s’aidant d’une écharpe ou d’une attelle. Appliquer de la glace peut également aider à réduire le gonflement et soulager la douleur à l’épaule.

Rédaction : Quentin Nicard, rédacteur scientifique,

Septembre 2018

Références

  • G. Cunningham, P. Hoffmeyer, Luxation postérieure de l’épaule, défis diagnostiques et thérapeutiques, Rev Med Suisse, 2011, volume 7, pp. 2489-2493.
  • R. Danowski, J. Chanussot, Traumatologie du sport, Elsevier Masson, 2005, 396 pages.
  • P. Delamarche, F. Multon, T. Horrut, V. Nougier, STAPS : anatomie, physiologie, neurosciences et biomécanique, Elsevier Health Sciences, Août 2018, 336 pages.
  • D. Campagne, Luxation de l’épaule, www.msdmanuals.com (Consulté le 06/09/2018).