Coronavirus : Comment se protéger ?
Sauvez des vies, restez chez vous

Coronavirus : Comment se protéger ?

Publié par topclinique topclinique   | Il ya 2 mois   | 129

Le port du masque est essentiel pour les personnes atteintes par le coronavirus. Mais face à l'épidémie, doit-on le porter ? S’il peut être recommandé dans les régions fortement touchées, il n'est ni utile ni efficace pour le reste de la population selon les autorités sanitaires. Quels sont alors les moyens de protection efficaces ? Doctissimo fait le point. 

Le coronavirus : qu’est-ce que c’est ?

Les coronavirus constituent une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume à des pathologies plus sévères comme le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen Orient (MERS) ou le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Celui identifié en Chine est un nouveau coronavirus, dénommé 2019-nCoV. Il a émergé au mois de décembre 2019, dans la ville de Wuhan à l’est du pays, et a depuis touché près de 10 000 personnes (dont l’infection est confirmée).  

Au 31 janvier 2020, 213 décès ont été recensés en Chine dont 38 en 24 heures, ce qui correspond à la plus importante progression du virus. 

Quel est le mode de contamination  ?

La maladie se transmet par le biais de postillons (éternuements, toux…). Le ministère des Solidarités et de la Santé considère à ce jour qu’un contact étroit est nécessaire à la transmission du virus. Est considéré comme tel un contact direct ou indirect, en face à face, à moins d’un mètre de la personne malade au moment d’une toux, d’un éternuement ou d’une discussion en l’absence de protection. Croiser quelqu’un dans la rue ne représente donc pas un danger. À ce jour, la contagiosité lors de la période d’incubation n’est pas avérée (elle serait de l'ordre de 5,2 jours en moyenne, mais pourrait grandement varier en fonction des patients).

Le port du masque est-il vraiment utile ? 

En France, 6 cas avérés ont été recensés à la fin du mois de janvier par le ministère des Solidarités et de la Santé. Par peur d’une contamination, les Français se sont rués dans les pharmacies qui tentent de répondre à une demande accrue de masque de protection. Mais sont-ils vraiment efficaces ? 

"Le port de ce type de masque par la population non malade afin d'éviter d'attraper la maladie ne fait pas partie des mesures barrières recommandées et son efficacité n'est pas démontrée", ont précisé les services du ministère. 

En effet, le port du masque est utile pour ne pas diffuser la maladie par les postillons (toux, éternuements), mais pas pour éviter de l’attraper. 

Par ailleurs, en cas de contact prolongé avec une personne contaminée, ces masques en papier n'offrent pas une protection suffisamment efficace, notamment parce qu'ils laissent passer de l'air non filtré.

Il existe alors des masques "de protection respiratoire" (type FFP2), équipés d'un dispositif de filtration des poussières et des agents pathogènes. Ils sont indiqués pour les "personnes en contact avec des personnes malades, pour éviter de contaminer les infirmières ou les médecins qui les prennent en charge", a noté Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Pour ces derniers, le port de gants et de lunettes de protection est également prévu. 

Les autres moyens de protection 

Pour se protéger du virus, les "gestes barrière" traditionnels restent de mise : 

  • Se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon ou le cas échéant un gel hydro alcoolique ; 
  • Tousser dans son coude ; 
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique. 

En ce qui concerne les personnes en voyage dans les zones touchées par le virus, le ministère recommande d’éviter : 

  • Tout contact avec des animaux, vivants ou morts ;
  • De se rendre sur les marchés où sont vendus des animaux vivants ou morts ;
  • Tout contact rapproché avec des personnes souffrant d’infection respiratoire aiguë ;
  • La viande non ou peu cuite. 

Il est là encore important de se laver régulièrement les mains. Il est également conseillé de consulter le site de conseils aux voyageurs du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. 

En cas de retour d’un voyage en Chine, les personnes présentant des symptômes d’une infection respiratoire doivent contacter le SAMU mais éviter de se rendre aux urgences ou chez leur médecin afin de limiter les risques de contamination. 

Sources :

  • "Le coronavirus : questions-réponses", Ministère des Solidarités et de la Santé ( accessible en ligne). 
  • "Coronavirus : informations pour les professionnels de santé", site du ministère des Solidarités et de la Santé, 2020 ( accessible en ligne). 
  • "Coronavirus 2019 n-CoV, le point sur la situation", site du gouvernement français ( accessible en ligne).