Quelles sont les 12 choses moins connues qui peuvent augmenter votre tension artérielle ?
CENTRUM

Vous n’êtes certainement pas sans savoir qu’une trop grande consommation de sel ou encore une prise de poids excessive peuvent être à l’origine d’une hausse de la pression artérielle. Mais d’autres facteurs moins connus peuvent aussi la majorer notamment lorsque le sujet souffre d’une hypertension qui résiste aux traitements. On fait le point avec le Pr Alain Furber, Président de la Fédération Française de cardiologie et chef de service de Cardiologie au CHU d’Angers.

Ces 12 choses surprenantes qui peuvent augmenter votre tension

1- Les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les corticoïdes:

Le recours aux anti-inflammatoires non stéroïdiens et aux corticoïdes doit être très surveillé chez les personnes souffrant d’hypertension. Dans ce cas, c’est le mécanisme de rétention hydrosodée qui est à l’œuvre (comme pour la pilule contraceptive).

2- Se retenir d’aller uriner:

Se retenir d’aller uriner, surtout dans le cas d’un homme qui souffre de la prostate, peut être douloureux et provoquer une augmentation transitoire de la pression artérielle. "Mais cela ne sera jamais la cause de l’apparition de l’hypertension artérielle. C’est juste un mécanisme physiologique, au même titre que la tension augmente lorsque l’on fait du sport pour améliorer les performances du cœur", souligne le médecin.

3- Le stress :

Le stress augmente la fréquence cardiaque et par conséquent la pression artérielle. On le considère donc comme un potentiel facteur déclenchant. "Et les patients qui souffrent d’un rétrécissement au niveau des artères coronaires risquent plus de souffrir d’un infarctus, surtout quand d’autres facteurs de risque sont associés" affirme le cardiologue. 

4 - Les problèmes de thyroïde:

Il s’agit d’une cause secondaire. Les patients souffrant d’hypothyroïdie peuvent souffrir d’hypertension hydrosodée. "Cela fait partie du tableau clinique habituel de l’hypothyroïdie", constate le Pr Furber.

5- L’apnée du sommeil

L’ apnée du sommeil ne doit pas être prise à la légère car elle peut aggraver voire créer une forme sévère d’hypertension. "Les épisodes d’hypoxie (diminution de la quantité d’oxygène distribuée par le sang aux tissus, ndlr) causés par l’apnée vont altérer le fonctionnement des petits vaisseaux qui vont finir par se resserrer", explique le Pr Furber.

6- Les drogues

Toutes les drogues à l’image de la cocaïne ont elles-aussi un effet vasoconstricteur, d’autant plus quand elles sont associées à l’alcool ou au tabac.

7 - Les contraceptifs à base d’œstrogènes:

Chaque année en France, 20 femmes décèdent à cause de la prise de leur pilule contraceptive, et 2 500 autres sont victimes d’accidents thromboemboliques selon l’Agence du médicament. Associée à d’autres facteurs de risques comme le tabac, l’hypertension est désormais considérée comme une contre-indication à la prise de contraceptifs à base d’œstrogènes, mais reste possible dans des situations rares chez une femme hypertendue bien traitée et parfaitement suivie. "La prise de contraceptifs peut engendrer un mécanisme de rétention hydrosodée (eau et sel), le second grand mécanisme à l’œuvre dans l’apparition de l’hypertension artérielle, mais aussi une stimulation du système rénine angiotensine (vasoconstriction) et une résistance à l’insuline", explique le cardiologue.

8- La douleur

Lorsque la douleur est intense, elle provoque une décharge des hormones corticotropes (hormones du stress délivrées par les glandes surrénales). "Ces hormones vont avoir pour conséquence d’augmenter le phénomène de vasoconstriction et la fréquence cardiaque", analyse le spécialiste.

9- Les médicaments avec vasoconstricteurs:

Utilisés à forte dose pour chasser un rhume, "les médicaments vasoconstricteurs nasaux peuvent aggraver l’hypertension, notamment chez les femmes âgées pesant moins de 50 kg puisque l’espace de diffusion du médicament est moins grand", affirme le Président de la Fédération Française de cardiologie. Or, comme nous l’avons vu, ce phénomène de rétrécissement des artères entraîne logiquement une augmentation de la pression du sang sur celles-ci. 

L’info en + : à noter que certains compléments alimentaires sont vasoconstricteurs comme le ginseng ou encore le guarana (s’ils sont pris en grande quantité).

10- Les antidépresseurs:

Toujours dans la série des médicaments, gare à la prise d’ antidépresseurs. Certaines molécules, comme la paroxétine et la sertraline, sont responsables d’une hausse de la pression artérielle. "On peut aussi observer des personnes souffrant d’hypertension, mais chez qui une hypotension va apparaître lors des changements de positions, notamment au lever. C’est l’hypotension orthostatique", poursuit le Pr Furber.

11- L’effet blouse blanche:

Savez-vous que 20% des patients en consultation souffrent de l’effet blouse blanche ? C’est-à-dire que leur tension peut augmenter à la simple vue de leur médecin ! C’est la raison pour laquelle aucun traitement contre l’hypertension modérée n’est entamé sans qu’une auto-mesure de la pression artérielle soit pratiquée par le patient à son domicile (trois mesures le matin et le soir pendant 3 jours, c’est la règle des 3), ou qu’une mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) ne soit prescrite (brassard posé pendant 24h).

12- L’alcool:

L’alcool est le troisième grand facteur d’hypertension, derrière l’âge et le poids corporel. L’effet de l’alcool sur la pression artérielle est dose-dépendant. "Sa consommation entraîne une stimulation du système nerveux sympathique qui supprime l’effet vasodilatateur de l’alcool. Cela provoque une vasoconstriction des artères, l’un des deux principaux phénomènes menant à l’hypertension", précise le Pr Furber. Cette vasoconstriction va en effet avoir pour conséquence d’augmenter anormalement les résistances vasculaires dans les artères, conduisant à l’hypertension.